Format paysage vs. format portrait

Partager cet article

Pourquoi vous devriez aussi pivoter plus souvent l'appareil photo à la verticale !

Format paysage vs. format portrait

La plupart d'entre nous photographient en format paysage. Cela relève de la nature des choses. Notre champ visuel recouvre horizontalement environ 180 degrés tandis qu'il s’élève seulement à 130 degrés verticalement. Nous voyons donc en écran large. Les moniteurs d'ordinateur et les téléviseurs sont conçus pour la représentation en format paysage. Les appareils photos sont construits d'une manière telle que nous puissions photographier en tout confort en format paysage.

La plupart du temps, les photographes utilisent seulement le format portait pour des motifs qui sont plus hauts que larges. Il est par exemple très souvent utilisé dans la photographie de portraits et d'architectures. Même les photographies de paysages l'utilisent occasionnellement pour mettre davantage l'avant-plan en évidence et augmenter par conséquent l'impression de profondeur spatiale.

En dehors de telles utilisations conventionnelles, le format portrait convient aussi parfaitement pour modifier le contenu d'une photographie. Les détails iconographiques verticaux entraînent une focalisation du regard de l'observateur sur un segment plutôt petit du champ visuel. Les nouveaux éléments au-dessus et/ou en-dessous du motif principal contribuent de manière prépondérante au message pictural. La suppression du contexte à droite et à gauche du motif principal peut par ailleurs engendrer plus de tension sur la photo.

Tout comme nous l'avons fait au cours d'un voyage à Tokyo, photographiez quelques motifs en format paysage et en format portrait. C'est un bon exercice pour exercer l'œil et réaliser des photographies plus expressives et plus denses.

Photographie d'un distributeur automatique de boissons japonais. Le format portrait a plutôt ici une valeur documentaire car il place la rangée de bouteilles de boisson dans un contexte requérant de plus amples informations. Une affiche publicitaire et les dispositifs pour le paiement sans contact avec carte de crédit peuvent être maintenant observés en sus.

Entrée de maison à Tokyo. La composition du format portrait requiert que le photographe se base sur l'axe vertical créé par le poteau électrique pour s'orienter. Le contenu de l'image s'en retrouve modifié : outre la fenêtre du premier étage, fermée par un store vert, il place aussi à l'image le store bleu et les éléments de décoration de la boutique voisine. La porte de la maison et les mobylettes garées à côté ont par contre disparu.

Coffret dans un quartier résidentiel et commercial à proximité du palais impérial japonais, Tokyo. Les quatre photos montrent clairement comment le contenu de l'image peut varier par différents détails iconographiques. Il est frappant de constater que dans les deux cas l'impression d’espace est davantage marquée grâce aux formats portrait.

Parfois, la plante aux feuilles jaunes accrochées à un mur semble plutôt trapue (format paysage). Parfois, elle semble plutôt en pleine expansion (format portrait). L'effet d'expansion est obtenu entre autres par une plus grande longueur de la plante tandis que l'espace vide au-dessus de la plante suggère qu'il y a encore assez de place pour une nouvelle croissance.

Scène de rue à Tokyo. Tandis que la boutique et les passants représentent le motif principal avec le format paysage, l'arbre isolé est placé au centre des intérêts pour le format portrait. Il a été possible de modifier ici fondamentalement le contenu de l'image rien qu'en pivotant l'appareil photo.

Testez-le ! Dès maintenant, privilégiez davantage le format portrait. Habituez-vous à observer en format portrait vos motifs photographiés en format paysage. De cette manière, vous exercez votre vision et découvrez en partie des motifs complètement nouveaux. Après quelque temps, vous pivoterez intuitivement votre appareil photo à la verticale chaque fois que vous verrez un motif approprié.

Article similaire