Tamron SP 35 mm : l’ouverture f/1,8 comme une évidence

Partager cet article

Tamron SP 35 mm : l’ouverture f/1,8 comme une évidence

Fruit de plusieurs années de réflexion et de recherche, notre nouvel objectif SP 35 mm affiche un ouverture de f/1,8 et intègre le meilleur de la technologie actuelle pour vous proposer une optique haut de gamme qui bouscule la traditionnelle hiérarchie de focales fixes lumineuses.

L’homogénéité optique du f/1,8

Qu’est-ce qui pousse les photographes à se tourner vers des optiques ouvrant à f/1,4 ? La luminosité bien sûr : plus l’ouverture est importante, et plus l’objectif est lumineux. C’est vrai. Mais en pratique, cette différence n’est pas flagrante puisqu’elle ne représente que 2/3 d’indice de lumination (IL). Le f/1,8 est tout simplement à l’usage, l’ouverture que choisira le photographe lorsqu’il recherche le meilleur compromis entre luminosité et netteté. Nous avons développé un f/1,8 aussi bon que les meilleurs f/1,4 du marché et le plus homogène optiquement sur l’ensemble de la plage d’ouverture. DxOMark a accordé à notre SP 35 mm une note globale de 42 (excellent !). À ce titre, il se classe à la 32e place parmi plus de 500 objectifs testés à ce jour, toutes focales confondues. Pour rappel, ce dispositif de test, créé par DxO Labs s’est imposé comme standard international pour la mesure de la qualité des appareils photo et des objectifs et la comparaison entre les différents modèles. Les graphiques pointent l’excellente précision des images, aussi bien au centre qu’en périphérie, et ce dès l’ouverture f/1,8. Notre SP 35 mm ne souffre d’aucune distorsion, et ne présente pas d’aberrations chromatiques. Le vignettage est bien entendu moindre que sur une optique f/1,4.

"Les différences de qualité entre un objectif ouvrant à f/1,4 et notre SP 35 mm f/1,8 se révèlent invisibles à l’œil nu."

Comme vous l’aurez constaté, il faut toute la précision des mesures de DxO pour identifier les infimes différences de qualité entre un objectif ouvrant à f/1,4 et notre SP 35 mm, tant elles se révèlent invisibles à l’œil nu. En revanche, le choix d’une ouverture légèrement moindre revêt plusieurs avantages. Le premier, c’est qu’un objectif à f/1,8 est moins lourd et encombrant qu’une optique (légèrement) plus lumineuse.

Compacité et légèreté : un choix assumé

Largement employé pour les reportages et la photo de rue, un 35 mm a une réelle obligation de discrétion, que ce soit pour agir en toute sécurité ou pour ne pas déranger le sujet et compromettre le naturel de la scène. Grâce à son ouverture maximale de f/1,8, la lentille frontale de notre 35 mm ne mesure que 67 mm de diamètre. Et une fois fixé au reflex, notre élégant objectif n’excède pas 8 cm de long. Difficile de faire plus discret ! Quant au poids, il atteint tout juste les 480 grammes… Soit 175 g de moins qu’un objectif f/1,4 ! Après une journée entière de prises de vue en extérieur, vous ressentirez la différence. Y compris dans les pires conditions météo ! Les mécanismes internes de notre 35 mm SP sont en effet protégés par 5 joints d’étanchéité qui font barrière à la pluie, au sable et aux poussières. Une précaution qui nous a semblé évidente pour une optique de reportage et saluée par le jury du prix TIPA 2016 et les IF Design Award, récompensant son ergonomie, symbole de la nouvelle philosophie SP.

Avec 175 g de moins qu’un f/1,4 et une taille réduite, le Tamron SP 35 mm s’adresse aux reporters et aux photographes en mouvement

Grande ouverture et stabilisation optique : un duo gagnant

Le 35 mm est un objectif très polyvalent, plus encore que le 50 mm, grâce à son angle de champ un peu plus vaste. Avec sa grande ouverture, il fait merveille lorsque la lumière fait défaut, notamment de nuit lorsque la ville n’est illuminée que par l’éclairage urbain. Plus qu’une alternative au f/1,4 le dispositif VC (Vibration Compensation) compense les micro-vibrations responsables du flou de bougé. Ce système est si efficace qu’il permet de gagner jusqu’à 4 IL ! Résultat, il autorise les prises de vue à main levée à des vitesses bien inférieures à celles qu’autorise une optique à ouverture f/1,4 non stabilisée (alors que la différence de luminosité entre une optique f/1,4 et une f/1,8 est d’à peine 2/3 d’IL). Le dispositif VC n’entraîne pas d’augmentation conséquente du volume de l’objectif. Les photographes de terrain apprécieront.

Le stabilisateur optique garantit la netteté des images, y compris lors des prises de vue à faible vitesse. (1/15, f/2.8, ISO 800)

Le nec plus ultra des composants

Nous avons déployé des trésors d’ingéniosité pour intégrer dans un volume aussi réduit tous les composants qui participent au fonctionnement de cette optique très haut de gamme. L’élégant fût métallique de 8 cm de long renferme, en effet, pas moins de 10 lentilles réparties en 9 groupes. Celles-ci garantissent une excellente précision et cela dès la plus grande ouverture. Parmi elles, deux lentilles asphériques ont été spécialement dessinées pour limiter au maximum la distorsion en barillet, propre aux focales grand angle. Nous avons également intégré deux verres, à faible (LD) et très faible (XLD) dispersion dans le but de compenser les aberrations chromatiques et les flares. Et pour garantir les meilleures performances dans toutes les situations, nous avons appliqué des revêtements spécifiques sur plusieurs lentilles : eBand (Extended Bandwidth & Angular-Dependency) et BBAR (Broad-Band Anti-Reflexion) permettent de supprimer presque entièrement les reflets et les flares. Enfin, la lentille frontale a été traitée à la fluorine. Grâce à ce revêtement, les particules grasses ou les gouttes d’eau glissent sur le verre sans y adhérer. Nous aurions volontiers intégré d’autres technologies… Mais elles restent encore à inventer ! 

9 lamelles pour de superbes flous d’arrière-plan

Les éléments mécaniques ne sont pas en reste. Nous avons déjà évoqué la stabilisation optique, mais notre réflexion s’est aussi portée sur le diaphragme. Grâce à son ouverture de f/1,8, le SP 35 mm permet de gérer avec précision la profondeur de champ, et d’isoler totalement le sujet de l’arrière-plan. Pour garantir que les flous soient le plus esthétique possible, et faire en sorte que les points de lumière forment de beaux cercles réguliers et n’attirent pas trop le regard, nous avons opté pour un diaphragme à 9 lamelles, qui se révèle quasiment circulaire à l’ouverture maximale. Comme vous le constatez, notre nouvel objectif haut de gamme 35 mm vous offre toutes les clés pour réussir les meilleurs clichés dans toutes les situations. À vous maintenant d’en profiter.

Le Tamron SP 35 mm f/1,8 autorise les prises de vue à une distance minimale de seulement 20 cm, un record ! (1/640, f/2.8, ISO 100)

Article similaire