Quelle est la vitesse d’obturation optimale ?

Partager cet article

Quelle est la vitesse d’obturation optimale ?

La vitesse d’obturation détermine, avec l’ouverture, l’exposition. Mais chaque valeur ne convient pas à tel ou tel sujet. Voilà quelques conseils pour prendre de meilleures photos.

Le temps nécessaire pour prendre une photo s’appelle la vitesse d’obturation ou le temps d’exposition. Si vous n’avez sélectionné ni le mode tout automatique, ni un mode semi-automatique déterminant le temps d’exposition, vous devez savoir comment régler la vitesse d’obturation idéale. Car il y a de grande chance que votre photo soit floue si vous choisissez une mauvaise valeur. Un problème que l’on retrouve souvent, surtout pour les prises de vue sans trépied.

Inverse de la longueur focale

La vitesse d’obturation peut se calculer facilement à partir de la longueur focale de votre objectif et en utilisant ce que l’on appelle le « facteur de crop ». Le facteur de crop, nommé aussi facteur de recadrage, désigne le rapport de dimensions de la diagonale de l’image par rapport à un capteur plein format. Si vous utilisez un appareil photo plein format, le facteur de crop est de 1 ; sur un appareil photo possédant par exemple un capteur APS-C plus petit, le facteur de crop est généralement de 1,5 (Nikon, Sony) ou de 1,6 (Canon). En effet, la diagonale de l’image d’un capteur plein format est plus longue que celle d’un capteur APS-C.

La vitesse d’obturation peut se calculer facilement à partir de la longueur focale de votre objectif et en utilisant ce que l’on appelle le « facteur de crop ». Le facteur de crop, nommé aussi facteur de recadrage, désigne le rapport de dimensions de la diagonale de l’image par rapport à un capteur plein format. Si vous utilisez un appareil photo plein format, le facteur de crop est de 1 ; sur un appareil photo possédant par exemple un capteur APS-C plus petit, le facteur de crop est généralement de 1,5 (Nikon, Sony) ou de 1,6 (Canon). En effet, la diagonale de l’image d’un capteur plein format est plus longue que celle d’un capteur APS-C.

Avantage du stabilisateur d’image

Cette formule est certes bonne à savoir pour un photographe, mais elle n’est plus vraiment utilisée de nos jours. En effet, les stabilisateurs d’image d’aujourd’hui permettent d’éviter les flous sur les photos. Certains fabricants d’appareils photos, par exemple Sony ou Olympus, intègre cet outil pratique directement dans l’appareil photo. Si ce n’est pas le cas, on opte pour un stabilisateur d’image placé dans l’objectif. Tamron munit ses objectifs d’un mécanisme appelé Vibration Compensation ou VC. La performance est énorme : il est possible de détecter et de compenser jusqu’à 4000 vibrations par seconde au sein d’un objectif. (Retrouvez plus d’informations sur le mécanisme VC de Tamron ici : www.tamron.eu/de/service/glossar/)

Avec un stabilisateur d’image, vous pouvez également obtenir des résultats nets à des vitesses d’obturation plus longues : pour notre photo d’exemple, une vitesse d’obturation de 1/100 seconde aurait été optimale (pour une longueur focale de 55 mm et un facteur de crop de 1,6), mais nous avons utilisé une vitesse d’obturation plus longue de 1/15 seconde. En agrandissant la section d’image, vous ne voyez presqu’aucune vibration si vous avez activé le stabilisateur d’image.

Pour terminer, encore deux remarques importantes :

  1. Un stabilisateur d’image n’est pas très utile si vous photographiez avec un trépied. Les mouvements du stabilisateur dans l’objectif pourraient même créer des effets de flou.
  2. Un stabilisateur d’image vous aide seulement lorsque c’est vous qui causez les vibrations. Si vous souhaitez photographier un joueur de foot ou un oiseau en plein vol, il est indispensable d’utiliser une vitesse d’obturation très rapide.

Article similaire