Gregory Perrin, un photographe Tamron

Partager cet article

Vous photographiez avec un Tamron 10-24, qu’est-ce qui vous plait dans cette focale ?

Dans ma pratique, en particulier en paysage, j’ai toujours aimé utiliser des objectifs grand angle, voir ultra grand angle. Ce genre d’objectif permet d’obtenir, en étant proche de son sujet, une sensation d’immensité. En jouant sur les angles de prises de vues ainsi que sur l’inclinaison de l’objectif, il est possible d’accentuer les courbes présentes sur le terrain. Cela conduit souvent à ajouter du dynamisme dans l’image. Je travail depuis un bon moment avec l’ancien Tamron 17-35 qui me permettait d’obtenir des images à qualité égale de certains objectifs pro d’autres marques, depuis peu je travaille avec le Tamron 10-24 que je n’avais jamais utilisé auparavant. Le Tamron 10-24 me permet de réaliser des images de très bonnes qualités en grand angle, en gardant la polyvalence et la possibilité sur le terrain de pouvoir shooter jusqu'à 24 mm, il dispose d’un filetage et d’une forme de lentille adaptée à l’utilisation de filtres dégradés (indispensable pour moi en paysage). Ce grand angle va sans doute remplacer en permanence mon bon vieux 17-35 dans le sac photo !

Que pensez-vous de l’évolution de la gamme d’objectifs Tamron ?

Depuis mes débuts en photographie j’ai eu l’occasion de tester sur le terrain un grand nombre d’ objectifs de toutes marques, des entrées de gammes aux objectifs d’excellences, l’offre de Tamron aujourd’hui a évolué et s’adresse désormais aussi au public des photographes pro-experts très exigeants sur la qualité. J’ai par ailleurs investi récemment dans le « petit » SP 150-600mm qui me satisfait pleinement pour son rapport polyvalescence-qualité sur le terrain, un objectif qui me correspond mais ça c’est une autre histoire…


Pouvez-vous nous raconter les coulisses de cette image ?

« Au commencement »

Article similaire